Accord MSS/Südzucker - 2/6/08

> Accord MSS/Südzucker - 2/6/08


Le Mauricien  2/6/08

 

EXPORTATIONS SUCRIÈRES VERS L'EUROPE

 

Le Syndicat des sucres et Südzucker concluent un accord de partenariat

 

Le Syndicat des sucres (SDS) et le groupe Südzucker ont conclu un accord de partenariat à long terme pour une durée initiale de six ans à partir de juillet 2009. Selon un communiqué conjoint , diffusé aujourd'hui, le SDS a décidé de mettre un terme à son partenariat avec la raffinerie britannique Tate and Lyle à compter du 30 juin 2009, ce qui signifie que Maurice se concentrera sur l'exportation de sucre blanc à partir de cette date. 400 000 tonnes seront fournies au groupe allemand annuellement.

 

" L'élément le plus déterminant pour la compétitivité de notre sucre à l'avenir et pour le succès de notre nouveau partenariat est la logistique routière et portuaire. L'acheminement des conteneurs de sucre vers le port et l'embarquement rapide dans le port constituent nos atouts majeurs ", juge Jean Noël Humbert, CEO du SDS.

 

Le choix de Südzucker fait suite à une étude de marché qui a débuté vers la mi-2006 et qui avait pour but d'évaluer en profondeur l'incidence de la réforme du régime sucrier européen et des accords de partenariat économique sur le marché européen. L'étude avait également pour objectifs d'identifier les options commerciales les plus profitables et viables pour les exportations sucrières mauriciennes à l'avenir. Parallèlement, le SDS avait engagé des consultations avec Tate and Lyle en vue soit de renouveler leur partenariat sur la base de nouvelles conditions, soit de mettre fin à l'accord qui lie la compagnie britannique à Maurice depuis plusieurs années.

 

Il ressort, à la suite de la réforme du régime sucrier, que Maurice doit se positionner comme un fournisseur compétitif de l'Union européenne. Pour cela, estime-t-on dans les milieux sucriers, il est essentiel que l'industrie sucrière réussisse son programme de restructuration qui, rappelons-le, comprend la centralisation de la production dans quatre usines. De plus, il a été constaté dans le cadre de l'étude qu'il sera difficile pour le sucre roux mauricien d'être compétitif dans le nouvel environnement du marché européen. Cela en tenant compte de l'abondance de sucre en provenance des pays ACP les moins avancés et, aussi, des pays de l'Afrique australe qui disposent d'un taux de productivité supérieur à Maurice. D'autre part, Maurice compte parmi les producteurs de sucre blanc les plus compétitifs du groupe ACP-PMA. Maurice dispose pour le moment d'une position avantageuse, notamment sur le plan de la logistique portuaire. De plus, des synergies et des gains en efficience peuvent être réalisés à travers le clustering qui permet à la production sucrière, aux raffineries et aux activités de cogénération d'être réunies sur le même site. Par ailleurs, le raffinage de sucre au sein de l'Union européenne est de plus en plus incertain. Finalement, l'étude met en lumière le fait que les producteurs de sucre de betterave représentent la meilleure option de partenariat stratégique pour Maurice.

 

Une attention spéciale a été accordée par le SDS à l'habilité du partenaire à apporter une valeur ajoutée à travers sa présence géographique et la possibilité d'introduire le sucre mauricien en Europe à partir de plusieurs points d'entrée ; à son habilité de s'adapter aux réformes et à l'environnement rapidement changeant ; à l'attrait commercial de l'offre du partenaire potentiel et à la sustainability du réseau de distribution offert par le partenaire potentiel, cela en tenant en ligne de compte que le but du Syndicat des sucres est de se rapprocher du consommateur européen.

 

Sur la base de cette analyse, la partie mauricienne a jugé que le groupe Südzucker constituait le meilleur choix pour Maurice pour un partenariat à long terme dans la commercialisation du sucre sur le marché européen. " Not only has Südzucker made a better commercial offer that the other potential partners, its superior market presence within the EU places it in a fundamentally better position to offer Mauritius Sugar Syndicate more attractive terms than others in the future ", souligne Jean-Noël Humbert.

 


 

Informations sur les marchés

Selon les termes de l'accord conclu avec le Syndicat des sucres, Südzucker achètera la totalité du sucre blanc produit à Maurice (autour de 400 000 tonnes) incluant le White refined sugar et le Plantation White sugar, ainsi que la différence de sucre roux disponible.

 

Le SDS participera pleinement à l'élaboration du plan annuel de marketing pour la commercialisation du sucre à travers l'Europe, avec une attention particulière aux marchés plus rémunérateurs. Les informations sur les marchés seront partagées entre les partenaires de même que la performance sur les différents marchés. Le prix minimum qui sera payé au Syndicat des sucres sera comparable au prix de référence européen. Les bénéfices seront partagés équitablement entre les partenaires. Le Syndicat des sucres sera en mesure d'évoquer les cas de force majeure si des difficultés se présentent.

 

S'agissant du prix de référence européen, le Syndicat des sucres prévoit qu'il passera de 448 euros la tonne (pour le sucre roux) et de 541 euros la tonne (pour le sucre blanc) au début du partenariat avec Südzucker en juillet 2009 à 335 euros et 404 euros la tonne respectivement à partir d'octobre 2009. Le SDS souhaite, par conséquent, une intervention gouvernementale au niveau politique pour que Maurice puisse bénéficier des special market conditions afin que Südzucker ne soit pas tenté d'attendre octobre pour réceptionner sa première cargaison.

 

Selon le Syndicat des sucres, l'accord de partenariat à long terme avec Südzucker générera des bénéfices substantiels pour Maurice en comparaison avec l'accord existant avec Tate & Lyle. Ces avantages comprennent une augmentation sensible en valeur ajoutée dérivée de la canne à sucre, en permettant à Maurice de passer d'une position de fournisseur de commodités (sucre roux pour être raffiné) au fournisseur de produit fini (sucre blanc pour la consommation directe). L'industrie sucrière mauricienne intégrera pleinement la supply chain avec la production pour la consommation directe et la livraison " just in time " aux consommateurs. Les revenus additionnels permettront d'amortir les pertes résultant de la baisse des prix institutionnels en Europe. De plus, Maurice sera pleinement associée au processus de codécision concernant le choix des stratégies commerciales et l'établissement des plans de marketing pour la vente et la distribution de ses sucres à travers le marché européen, qui comprend 27 pays.

 

 


 

Exportation annuelle de 20 000 conteneurs

L'exportation du sucre blanc ne passera plus par le Bulk Sugar Terminal mais par le parc de conteneurs à partir de juillet prochain. Le sucre sera transporté dans un grand sac placé dans un conteneur. Selon les estimations, 20 000 conteneurs seront exportés annuellement, ce qui représentera une augmentation de 50 % du nombre de conteneurs à l'exportation de Maurice en excluant le transbordement.

 

Les sucres provenant des raffineries de SUDS, de FUEL et de Belle-Vue seront acheminés vers le port 24 heures sur 24. Le Syndicat des sucres souhaite que des mesures administratives et logistiques appropriées soient prises au niveau du port pour faciliter la réception des conteneurs 24 heures sur 24.

 

 


 

Südzucker AG : présent dans 9 pays européens

Südzucker AG est le plus gros producteur européen de sucre avec une production annuelle de 4,6 millions de tonnes.

 

LA compagnie dispose de 40 établissements sucriers et de deux raffineries de bio-éthanol dans neuf pays européens : Autriche, Allemagne, Belgique, République Tchèque, France, Hongrie, Moldavie, Roumanie et Slovaquie.